Hello MAMers!

Bien dormir est essentiel pour l’être humain et présente de nombreux bénéfices, en particulier chez les enfants. En effet, leur cerveau, encore jeune, continue de se former et c’est lors du repos imposé par le sommeil que se forment de nouveaux circuits neuronaux. Par ailleurs, c’est durant le sommeil que la production de nombreuses hormones, indispensables à un bon fonctionnement du corps humain, se régule. Un bon sommeil favorise également le processus de mémorisation et d’apprentissage récent, et est également associé à une meilleure réponse immunitaire.


Les besoins en sommeil:

La nature et la durée du sommeil varie en fonction des stades de l’enfance : un enfant  de moins de 6 ans a de plus gros besoins qu’un adolescentent; les siestes lui sont encore indispensables. A partir de 3 ans, le temps de sommeil quotidien diminue beaucoup par rapport aux premiers mois de vie. A 6 ans les siestes disparaissent peu à peu et la durée du sommeil nocturne continue de baisser.


Évolution du temps moyen de sommeil par 24 heures et selon l'âge.
0-6 mois3 ans6 ans12 ansA partir de 20 ans
16-17 heures12 heures10 heures9 heures7 heures

www.ameli.fr


Il y a 3 étapes dans l’évolution du sommeil chez un être humain :

-0 à 24 mois : stabilisation du sommeil

-3 à 6 ans : disparition progressive des siestes

-6 ans à l’adolescence : le temps de sommeil diminue


Les cycles du sommeil:

Le sommeil est organisé en cycles. Il débute par une phase d’endormissement suivie de plusieurs cycles qui s’enchaînent.

Chaque cycle comporte deux types de phases :

- Le sommeil "lent": correspond aux phases calmesIl est plus ou moins profond, et c’est à ce moment-là que l’activité cérébrale diminue.

- Le sommeil "paradoxal" : correspond à la phase d’activité cérébrale intense. La personne endormie rêve et on peut même observer des mouvements oculaires rapides comme si elle était réveillée.

Une nuit comprend plusieurs cycles, en général 4 à 6. Chaque cycle, dont la durée varie en fonction de l’âge, est composé de phases lentes et paradoxales. Celles-ci, sont également âge-dépendantes.


Améliorer le sommeil de votre enfant :


Agir sur son environnement : faîtes dormir l’enfant dans une chambre avec une température comprise entre 22 et 24 degrés (lorsque vous avez un climatiseur, ou alors au moins bien aérée lorsque ce n’est pas le cas), dont la lumière éteinte ou alors avec une petite veilleuse (car c’est dans le noir que de nouveaux circuits neuronaux  se forment préférentiellement), et silencieuse ( réduire au maximum les sources de bruit lorsque c’est possible). La literie doit être régulièrement entretenue et la taille du matelas adaptée à celle de l’enfant. Les appareils électroniques doivent être éteints (notamment ceux qui sont connectés sur le wifi, qui doit par ailleurs être coupé la nuit) et placés à l’extérieur de la chambre.

Activités durant la journée : Il faut vous assurer que durant la journée, votre enfant a dépensé suffisamment d’énergie (activité sportive, jeux extérieurs, et si c’est en plein air, c’est encore mieux!)

Le sucre: un des nombreux aspects négatifs d’une consommation abusive de sucre est son effet excitant, ce qui est bien évidemment gênant pour le sommeil, en particulier si le sucre a été absorbé tardivement. Pensez donc à limiter les sucreries dans la journée, et encore plus en 2ème partie d’après-midi.

Les heures précédant le coucher : un dîner léger est recommandé et ceci au moins une heure avant le coucher.

Concernant l’endormissement: l’heure du coucher doit être la même tous les jours (y compris les jours de repos) et accompagnée d’un rituel que vous aurez mis en place tous les deux en fonction des goûts de votre enfant (lire une histoire, raconter les meilleurs moments de la journée, chanter une comptine…).

Education sommeil: familiarisez-vous avec le rythme veille-sommeil de votre enfant, qui peut être différent du votre. Apprenez-lui également à reconnaître les signes habituels du sommeil (les siens) afin qu’il puisse lui-même se rendre compte qu’il est fatigué et accepter d’aller se coucher sans faire (trop) d’histoires.


Nous espérons que ces quelques informations sur le sommeil des enfants vous seront utile. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et questions sur le sujet dans la section prévue à cet effet, ci-dessous.


Cheers !


Sources :

CHALLAMEL, Marie-Joéphine,  THIRION Marie, Le sommeil, le rêve et l'enfant,
Albin Michel, 1995

GALARNEAU Sylvie, Fais dodo mon trésor, Editions MNH, 1999

RÉMOND Emmanuelle, Pour mettre ses enfants au lit et qu'ils y restent,
Éditions Fleurus

www.ameli.fr